• Rose

L'hypnose, un allié efficace contre les TOC




TOC : définition et symptômes


Qu'est-ce que le trouble obsessionnel compulsif?


Les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) sont une maladie psychique chronique, faisant partie de la famille des troubles anxieux. Ils se définissent par la présence de deux principaux symptômes : les obsessions et les compulsions. Celles-ci peuvent se manifester simultanément ou de manière isolée.

Les obsessions sont des pensées envahissantes et dérangeantes, qui sont source d’angoisse.

Les compulsions sont des gestes ou actes mentaux répétitifs incontrôlables. Les personnes atteintes se sentent obligées d’effectuer ces gestes et rituels pour chasser leur obsession et l’anxiété associée.

En fonction de son intensité, le TOC peut être très invalidant au quotidien. Les personnes peuvent consacrer plusieurs heures par jour aux obsessions compulsions, ce qui interfère avec un ou plusieurs domaines de vie : professionnelle, sociale ou familiale.

On estime que 2 à 3% de la population générale est atteinte de TOC. Ce trouble concerne aussi bien les hommes que les femmes.

Exemples

Chez les personnes souffrant de TOC, on retrouve souvent les mêmes thématiques d’obsessions et de compulsions.


Les obsessions concernent en majorité :

  • La peur de la saleté et de la contamination ( exacerbée par la COVID 19 )

  • Des pensées d’agressivité

  • L’ordre et la symétrie

  • Des peurs corporelles

Ces pensées se présentent de manière répétée et intrusive, contre la volonté du patient, qui en ressent une grande souffrance. Il a conscience que ces obsessions sont irrationnelles, mais ne parvient pourtant pas à les éviter.

Pour soulager ses obsessions et son anxiété, le patient a mis en place des rituels de pensée ou de comportement, qu’il exécute de manière compulsive. Les plus courants sont :

  • Le lavage de mains

  • Le nettoyage

  • Les vérifications multiples

  • Les rituels de rangement

  • Le comptage

  • Les ruminations

  • Les prières




Efficacité de l’hypnose


L’hypnose est un état modifié de conscience, qui permet de comprendre et corriger des mécanismes échappant au contrôle de l’individu. Or c’est précisément ce qui caractérise un TOC, et qui le rend si difficile à éradiquer par la pensée consciente. Cela explique l’intérêt pour l’hypnose dans le cadre des recherches sur le traitement des TOC.

Par exemple, une étude a mis en évidence l’efficacité de l’hypnose pour corriger une phobie de la contamination, avec lavage de mains compulsif.

L’hypnose y est associée à la technique de l'exposition graduée. Les deux approches conjointes se sont révélées plus efficaces que la psychothérapie analytique, avec un maintien de l’amélioration plusieurs années après les séances7‌. Une autre recherche rapporte l’efficacité d’une technique de visualisation pour réduire la peur de la contamination chez des sujets à tendance obsessionnelle‌. La visualisation est un procédé courant en hypnose thérapeutique. Elle consiste à utiliser une représentation imagée du trouble du patient, pour le mener vers la guérison.


Une autre étude intéressante montre l’impact positif des suggestions hypnotiques sur une patiente atteinte d’acné excoriée. Ce trouble se caractérise par une obsession des lésions cutanées au niveau du visage, avec grattage ou nettoyage compulsif. Chez cette patiente, les séances ont mis fin à 15 ans de TOC.


Enfin, parmi les autres TOC, l’hypnose a aussi fait ses preuves pour le traitement de la trichotillomanie, un trouble qui consiste à arracher ses propres cheveux‌.

La plupart de ces recherches sont des études de cas, qui s’appuient sur le suivi d’un seul patient ou d’un petit groupe. Les résultats, bien que très encourageants, ne sont donc pas généralisables.


Méthodes thérapeutiques

En hypnose éricksonienne, qui est la pratique la plus répandue en cabinet, le choix d’une stratégie thérapeutique s’appuie avant tout sur la connaissance du patient. C’est après vous avoir questionné longuement au cours d’une anamnèse, que le thérapeute choisit la stratégie et les techniques les plus adaptées à votre cas.

Plusieurs techniques sont utilisées en hypnose pour le traitement des TOC. Parmi les plus courantes se trouvent la régression, le recadrage et la prescription du symptôme.



Régression

La régression est une méthode qui consiste à retracer son passé pour y retrouver des souvenirs, ressources et émotions enfouis.

Dans le cadre du traitement des TOC, la régression permet de retrouver l’événement traumatique à l’origine du trouble, si celui-ci a été oublié. En effet, tout comme les phobies, les TOC viennent souvent de traumatismes ou de peurs d’enfance qui n’ont pas été rassurés. Ils ont donc perduré dans le temps sous la forme symbolique de l’objet obsessionnel.

C’est seulement une fois l’événement traumatique identifié, que vous pouvez travailler avec le thérapeute sur la neutralisation des émotions.


Recadrage

Le recadrage est une technique héritée de la PNL, souvent employée en hypnose. Il peut s’effectuer dans la discussion avec le thérapeute, ou pendant la transe hypnotique, pour faire intervenir l’inconscient.

L’objectif est double. D’abord, il s’agit de déceler l’intention positive de l’obsession. En effet, l’hypnose part du postulat que tout comportement et tout symptôme ont une intention positive pour le patient : exprimer une émotion, rassurer, protéger d’un danger...

Par exemple, l’obsession de la contamination peut être recadrée et comprise comme un désir de rester en bonne santé.

Une fois cette intention bien comprise, l’objectif du recadrage est de mettre en place un comportement de substitution, en lieu et place du rituel d’évitement. Par exemple, remplacer le rituel de lavage des mains par des affirmations positives sur le système immunitaire.

Il semble difficile, dans l’état de conscience ordinaire, d’intégrer ainsi de nouveaux comportements. L’hypnose rend les choses plus simples. En effet, la transe hypnotique se caractérise par une grande réceptivité, via l’abaissement des résistances mentales. Cela en fait un état fécond pour l’apprentissage, aussi bien des connaissances théoriques que des comportements.


Prescription du symptôme

L’hypnothérapie ne s’arrête pas à la séance en cabinet. Le thérapeute peut vous donner des exercices pour renforcer l’effet des séances, et améliorer concrètement votre vie quotidienne.

Un exercice couramment donné en hypnose pour le traitement des TOC est la prescription du symptôme, ou prescription paradoxale. Le principe est simple : accentuer le rituel pour qu’il ne soit non plus un comportement automatique de réconfort, mais un comportement forcé et inconfortable. Ainsi, le rituel ne sera plus perçu comme un automatisme, mais comme une action contrainte et donc désagréable. Cela permet de l’abandonner plus facilement.

Cette technique comportementale est très efficace. Elle nécessite cependant un travail préalable sur l’origine du trouble et son intention positive. A défaut, votre TOC risque d’être remplacé par un autre symptôme (autre TOC, addiction, somatisation)...


Durée de la thérapie

Le nombre de séances dépend du type et de l'ancienneté de votre trouble.

Toutefois, l’hypnose pour le traitement des TOC donne généralement des résultats rapides. Il est fréquent de voir un TOC léger disparaître en 4 à 5 séances.

Il faut cependant au moins 10 séances pour des TOC compulsifs sévères.

Chaque personne étant unique, les informations sur la durée sont indicatives et non figées.



Précautions et contre-indications

L’hypnose ne présente aucun danger. Elle est seulement contre-indiquée aux personnes souffrant de troubles dissociatifs (schizophrénie, paranoïa, trouble bipolaire). En effet, la transe augmente le risque de décompensation.



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout