• Rose

Une troisième dose...! Une aberration qui rapporte gros !


Bien que notre ministre actuel ai donné "l'exemple" en se faisant administrer une troisième dose de vaccin PFIZER, nous n’avons pas vraiment d’idée sur les effets secondaires que provoquent les vaccins.

*Juste entre nous...ne diffusez pas l'information...Sachez que nos politiques sont sur des sièges éjectables, il ne tient qu'à nous de faire le ménage...


Merci au Dr Willem de nous éclairer sur le sujet :


Ce que l’on sait par contre, c’est que les vaccins ARNm entrainent 400 fois plus de morts suspectes et un risque de mort soudaine 20 à 60 fois plus élevé qu’un vaccin classique…

Certains médecins et scientifiques affirment même, dans une lettre adressée aux laboratoires pharmaceutiques, que les vaccins ARNm pourraient provoquer des cancers !

Alors, avant de franchir le cap d’une 3ème dose, voici quelques conseils et recommandations.


Oui, les vaccins peuvent avoir des conséquences graves si… :

  • Vous êtes allergique

Officiellement, la personne allergique peut être dispensée de vaccination, en exhibant un certificat de son médecin.

Tout vaccin engendre une réaction pouvant aller jusqu’à l’œdème de Quincke ou le choc anaphylactique, voire pire…

  • Vous avez une maladie auto-immune

Il existerait une cinquantaine de maladies auto-immunes, touchant plus de 5 millions de Français. Dans ces maladies, nos cellules TH3 agressent nos autres cellules et induisent l’autodestruction des organes.

On se souvient du jeune médecin américain mort à la suite d’un vaccin. Il souffrait d’une uvéite antérieure aigüe, une maladie auto-immune.

  • Vous avez une comorbidité

Les patients atteints d’hypertension artérielle, de diabète ou de cholestérol prennent, chaque jour, plus de 4 médicaments, parfois depuis de longues années. Ces remèdes chimiques sont des substances étrangères qui viennent agresser l’organisme. Ainsi, le corps procède à des parades biochimiques pour tenter de les neutraliser grâce à son système immunitaire. Ces parades sollicitent quotidiennement le système immunitaire, ce qui affaiblit la personne atteinte de comorbidité et lui retire des défenses naturelles.

On aggrave la situation en lui injectant un vaccin (médicament sensible ayant le plus d’effets indésirables). On devine la suite et les nombreux effets secondaires qui en découlent !

  • Vous prenez la pilule

La prise de contraceptifs oraux induit une réduction de l’activité des enzymes à cytochrome P.450 chargées de digérer les substances étrangères. La pilule favorise la rupture de la barrière hémato-encépha­lique dont la fonction est de protéger les neurones contre l’invasion des substances étrangères arrivées par voie sanguine.

La pilule contraceptive et, par extension, les traitements hormonaux substitutifs (THS) ainsi que les anti-inflammatoires stéroïdiens induisent des carences avérées en vitamines B3, B6, B9, B12 et C, responsables du stress oxydatif et de la déminéralisation.

Je rappelle que le recours au THS, lors de la ménopause, provoque 40% des cancers du sein.

Quelles sont les solutions pour prévenir les effets négatifs des vaccins ARNm ?


Le glutathion et la propolis


Les vaccins à ARN messager possèdent de l’oxyde de graphène, une substance nocive hyper-oxydante qui serait à l'origine de caillots dans le sang. Le glutathion permet de neutraliser cet oxyde de graphène.

  • GLUTATHION FORT (laboratoires Fenioux) : 1 comprimé par jour à sucer.

  • Ou RADICOLYSE (laboratoires Phyt-Inov) : 2 gélules 2 fois par jour pendant 3 semaines.

Au glutathion, vous pouvez ajouter de la propolis qui possède des propriétés antioxydantes.


Vous pouvez également ajouter de la teinture Mère d’aiguilles de pin sylvestre, « l’arbre aux mille vertus », qui est connue pour être un stimulant général de l'organisme, en augmentant la réponse immunitaire aux agressions extérieures.


Les algues pour déloger les toxines de l’organisme

La meilleure technique pour évacuer les métaux lourds, toxines, perturbateurs endocriniens, additifs… est le sauna sec japonais qui recèle des infrarouges longs et 150 pierres semi-précieuses.


Les lieux le proposant sont encore rares, vous pouvez également vous tourner vers les algues, avec le mélange CHLOR&PHYL® (laboratoires Fenioux) : 2 gélules 10 mn avant le repas, 2 fois par jour.


Les petits soldats chasseurs de toxines



Avant et après votre vaccin, je vous recommande de suivre les conseils alimentaires du Dr Jean Seignalet à la loupe !

Ce mode alimentaire vous permet de régénérer la paroi intestinale et de renforcer votre armée de petits soldats, les bonnes bactéries, qui montent au front dès la première attaque de pathogènes. Voici un petit rappel des aliments interdits ou déconseillés :

  • La plupart des céréales : seigle, orge, maïs, avoine, blé que l’on retrouve dans les pâtes, semoule, pain, farine, pizzas, croissants, brioches, gâteaux, biscuits, biscottes, …

  • Laits animaux et leurs dérivés : beurre, fromages, crème, yaourts, glaces.

  • Sel, sucreries et huiles raffinés.

  • Tous les aliments cuits : viandes, poissons, charcuteries, œufs, conserves. Si on souhaite cuire certains aliments, le faire soit très briè­vement, soit à l’étouffée ou à la vapeur douce.

Les aliments conseillés sont les suivants :

Oméga-3 EPA DHA (huiles de poisson) : 2 grammes par jour. Une étude américaine montre que les personnes ayant un taux élevé d’oméga-3 ont un risque de décès lié au COVID-19 réduit.

  • Huiles obtenues par première pression à froid : huile d'olive bio, colza, lin....

  • Protéines crues : viandes crues (carpaccio), charcuteries crues, œufs crus, poissons crus ou fumés (modérément), crustacés, fruits de mer.

  • Légumes verts crus, cuits à l'étouffée ou à la vapeur douce (95 degrés maxi).

Fruits crus ou secs, oléagineux.

  • Riz, sarrasin, graines germées.

  • Sel complet ou non raffiné, sucre complet, miel, pollen.

  • Boissons : eau Mont-Roucous ou Volvic (très peu minéralisée), chicorée, infusions, (café et thé modérément), pas ou peu d’alcool.

Si vous ne souhaitez pas qu’une 4ème dose vous soit recommandée, voici comment vous préparer…



Chaque année, il est vivement conseillé de renforcer son immunité avant l’hiver. Vous disposez de plusieurs outils pour augmenter vos défenses :

. Les 3 champignons : shitaké (toxique cru), maïtaké, reishi.

  • Les huiles essentielles (à utiliser avec précaution) : principalement eucalyptus et ravintsara.

  • Les plantes : l’échinacée, l’algue spiruline (phycocyanine), l’algue klamath (aphanizomenon), la quercétine (un pigment anti-inflammatoire).

  • Le renforcement de la flore intestinale pour (bonnes bactéries). Je vous recommande les compléments tels que Lactospectrum® (laboratoires Le Stum). Le charbon végétal activé, la choucroute ou le persil et surtout la chlorophylle : QUANTAPHYLLE (laboratoire PhytoQuant), 2 gélules le soir, restaurent l’écosystème intestinal.

  • L’oxygénation des poumons est essentielle face aux virus à tropisme respiratoire. Respirez l’air de la montagne ou à défaut, utilisez le bol d’air Jacquier®.


A la suite de tous ces conseils avisés, soyez forts et respirez ...


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout